Catégorie Bimby +

Auteur(s) : - David Miet
- Benoit Le Foll

Publié le 13 Mars 2011

Une nouvelle filière, de nouvelles méthodes

Notions clés :
> 19 millions de maisons
> densification pavillonnaire

Le maire :

"Pourquoi me proposez-vous de densifier par la maison individuelle ? La lutte contre l'étalement urbain ne nous enjoint-elle pas à produire des formes urbaines plus denses ?"

L'urbaniste :

"Le stock de maison individuelles en France (estimé à 19 millions) est si vaste et si diversifié que je nous n'avons pas besoin d'envisager des densités fortes.

Dans la mesure où nous construisons dans les tissus déjà bâtis, toute densité est bonne du point de vue du Développement Durable."


Le maire :

"Cette logique doit pourtant avoir ses limites : combien de temps pourrons-nous tenir en densifiant les tissus existants ?"

L'urbaniste :

"Dans l'hypothèse ou la filière Bimby prendrait en charge la production de l'ensemble des maisons individuelles, le passage d'une a deux maisons sur une parcelle sur l'ensemble du stock existant permet de tenir 40 ans avec zéro étalement urbain et sans croissance des déplacements.

Nous ne sommes pas capables de définir les enjeux urbains (mobilité, consommation d'espace, etc.) à cette échéance.

La densité n'étant recherchée par les habitants en tant que telle, elle n'est pas une bonne entrée pour évaluer la pertinence d'un processus d'urbanisation.

En tant qu'urbaniste, mon seul rôle est donc de créer des lieux d'architecture pour l'étape en cours. Je peux faire confiance aux urbanistes et aux architectes de demain pour inventer les solutions appropriées aux aspirations et aux enjeux de chaque époque."

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière