Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - David Miet

Contributeur(s) : - Benoit Le Foll

Publié le 06 Mars 2011

Notions clés :
> densification pavillonnaire
> division parcellaire

Les habitants potentiels intéressés par cette nouvelle offre de maison individuelle dans les tissus déjà habités : la notion de « GISEMENT DE LA DEMANDE ».

Un scénario de la filière BIMBY bénéficie à 2 nouveaux habitants qui accèdent à 2 biens qui n’existaient pas auparavant : une maison avec un jardin plus petit pour l’un, et un nouveau terrain à bâtir pour l’autre.

Quels publics pourraient être intéressés par l’offre nouvelle issue de la filière BIMBY ? Nous pouvons, bien entendu, étudier plus finement les grandes tendances de l’évolution des modes de vie des différentes tranches de la population : vieillissement, desserrement des ménages, évolution du rapport au jardin, pratiques de mobilité, etc.

Cependant, il faudra veiller à 2 écueils méthodologiques dans notre évaluation du gisement de la demande :

1. le marché du logement fonctionne sur le mode de la pénurie : les comportements actuels sont pour la plupart des choix par défaut et peuvent difficilement être considérés comme des choix de vie fondamentaux quand chaque année on ne construit que 350 000 logements alors que le besoin est estimé à 500 000.

2. il est difficile d’évaluer une demande relativement à une offre qui n’existe pas : de petits terrains à bâtir bien situés dans les agglomérations d’un côté, et des maisons moins chères car vendues avec un jardin plus restreint, de l’autre côté, dans le contexte de pénurie cité précédemment.

Une partie des personnes qui pourraient être intéressées par cette nouvelle offre est précisément celle qui habite actuellement une maison individuelle de type « familiale » qui, au fil du temps, devient de moins en moins adaptée aux besoins de ses occupants.

L’urbaniste : Un scénario de la filière BIMBY bénéficie à 2 nouveaux habitants qui accèdent à 2 biens qui n’existaient pas auparavant La filière : le marché du logement fonctionne sur le mode de la pénurie : les comportements actuels sont pour la plupart des choix par défaut et peuvent difficilement être considérés comme des choix de vie fondamentaux

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière