Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - Bruno Sabatier

Publié le 16 Mars 2011

Notions clés :
> de particulier à particulier
> diversifier l'offre de logements
> division parcellaire
> initiative des habitants
> Innover dans la conception et la construction de maisons individuelles
> maisons mitoyennes
> proposer de nouvelles habitations dans les quartiers les mieux desservis
> une démarche de projet conçue pour les particuliers

Les propriétaires initiateurs : un ménage bâtisseur en quête de terrain plus grand, dans son quartier

Un ménage quadragénaire avec 2 enfants habitait déjà un pavillon dans le centre d'une commune de première couronne, mais fruit d’une opération de maisons mitoyennes qui lui avait laissé peu de liberté de construction. Souhaitant une maison plus grande, et réaliser un véritable projet personnel, le ménage a recherché un terrain le plus proche possible, pour rester dans le même quartier, considéré comme agréable, avec les écoles pour les enfants, et bénéficiant en outre une bonne intégration sociale.Il a alors réussi à acheter un terrain de 1250m² propriété d'une dame âgée partie en maison de retraite, pour le diviser et donc s'auto-créer un terrain à bâtir de 870m², en drapeau, puis vendre l'ancienne maison sur un terrain de 380m². La nouvelle maison (180m² Shon) a été implantée en milieu de parcelle pour ne pas être proche du nouvel occupant de l'ancienne maison (vue, soleil).

Les nouveaux arrivants dans l'ancienne maison : un second ménage avec enfants

Il s'agit aussi d'un ménage qui recherchait à se loger dans le centre de la commune pour la proximité (notamment des écoles pour ses 3 enfants), mais plus jeune (encore trentenaire), apparemment pas encore en capacité de faire construire sur un terrain. Cherchant depuis un certain temps une maison accessible (donc sur petit terrain), le ménage a immédiatement emménagé, sans travaux.

Les voisins : un «forcing» pour conserver du terrain approprié

Alors que le projet avait été présenté aux 3 voisins simplement «par correction», il s'est avéré que l’un deux a lourdement conditionné sa faisabilité. Les précédents occupants de leur maison avaient en fait grignotant une bande de 1m en clôturant, appropriation ancienne non empêchée par la dame âgée. Gageant que tout permis est attaquable, les nouveaux occupants ont réussi à imposer au ménage bâtisseur que la DP entérine le nouveau découpage calé sur cette situation, donc revoie le cadastre. Ce n'est qu'avec leur accord que le PC a pu être déposé et que l'ancienne maison a pu être vendue.

Dispositions techniques et professionnels impliqués

Les règles limitant la construction de cette zone (surtout le CES et la distance latérale de 3m) ont en fait imposé de trouver un terrain assez grand par rapport à l'offre moyenne locale, pour pouvoir bâtir une maison avec la Shon souhaitée.

La recherche de terrain s'est effectuée par bouche-à-oreille et par agences. Les terrains proches visités n'étaient pas assez grands, et c'est une agence qui avait la charge de vendre celui-ci de 1250m². L'opération n'était pas fixée au départ, l’agent immobilier ayant suggéré de rénover l'ancienne maison. Mais le ménage ayant une expérience en gestion financière et dans la construction, s’impose plutôt de diviser pour se créer un terrain à bâtir, en revendant l’ancienne maison.

Positionnement urbanistique de la commune

Face à une baisse démographique, la commune a récemment facilité la construction en supprimant le minimum parcellaire et en assouplissant les règles, de façon distincte selon les zones. Elle est sensibilisée à l'enjeu de la densification pavillonnaire mais n'a pas encore de stratégie précise et compte encore se développer plutôt avec des petits collectifs, bien que cela suscite de vives oppositions des habitants.

L'habitant : Gageant que tout permis est attaquable, les nouveaux occupants ont réussi à imposer au ménage bâtisseur que la DP entérine le nouveau découpage calé sur cette situation, donc revoie le cadastre. L’urbaniste : Les règles limitant la construction de cette zone (surtout le CES et la distance latérale de 3m) ont en fait imposé de trouver un terrain assez grand par rapport à l’offre moyenne locale.

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière