Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - Fordin Isabelle

Publié le 27 Avril 2011

Retranscription synthétique d’entretiens menés avec des habitants ayant réalisé des divisions parcellaires intéressantes dans la perspective des travaux du projet de recherche Bimby

Notions clés :
> de particulier à particulier
> diversifier l'offre de logements
> division parcellaire
> donner une nouvelle vie aux tissus pavillonnaires existants
> initiative des habitants
> Innover dans la conception et la construction de maisons individuelles
> maisons mitoyennes
> retraite

Les propriétaires initiateurs : un père avec deux adolescents profite de sa pré-retraite pour construire une petite maison.

Un père en pré-retraite avec deux adolescents habite une maison ancienne depuis plus de 20 ans. Libéré de son activité professionnelle, il éprouve le besoin d'utiliser son temps libre et se lance dans un projet de construction.

Il envisage de faire bâtir une petite maison sur une partie de son terrain de 407m² afin de répondre également à la période transitoire d'indépendance atteinte par l'âge du fils aîné.

Un architecte fait partie de l'entourage du père. Il assure la réalisation délicate du projet de construction. En effet, la petite largeur de son terrain , son accessibilité réduite et la différence de niveau de la parcelle avec ses voisins nécessitent l'intervention d'un architecte. Séduit par l'originalité de la construction, le père envisage même de laisser la maison familiale aux enfants pour aller habiter dans la petite maison.

Après différentes combinaisons d'utilisation de la nouvelle construction, celle-ci est inhabitée et ce nouveau logement pourrait être destiné à la location traditionnelle. Le père hésite quant à l'utilisation réelle de sa petite maison. De ce fait, il n'envisage pas, pour l'instant, de diviser sa parcelle.

Les nouveaux arrivants : ce nouvel espace répond aux envies du propriétaire.

Aujourd'hui, la petite maison n'est attitrée à aucun membre de la famille. Elle est utilisée ponctuellement en fonction des envies du propriétaire.

Les voisins : un recours contre la mitoyenneté d'un côté, un alignement abusif de l'autre.

D'un côté, la mitoyenneté est imposée à un voisin. Usant de ses connaissances à la préfecture, il intente un recours auprès du Préfet. Le projet est retardé. Il sera réalisé en limite séparative comme initialement prévu.

De l'autre côté, la délimitation est réajustée et avantage le second voisin. Le propriétaire consent à réduire sa nouvelle construction de 30cm. Il désire obtenir un arrangement à l'amiable.

Leur accord mutuel évite une nouvelle procédure en justice. Le propriétaire peut faire bâtir sa petite maison au bout d'un an et demi de négociations.

Dispositifs techniques et professionnels impliqués : l'absence de division de la parcelle oblige le propriétaire à réaliser 4 places de parking pour répondre aux exigences du règlement.

Le propriétaire confie son projet de construction à son ami architecte, impliqué dans la commune. La nouvelle construction remplace l'ancien garage attenant à la maison familiale.

C'est une petite maison de 90m2 habitables répartis sur 2 étages dont 3 faces sont en mitoyenneté. Le rez-de-chaussée est attribué à 4 places de stationnement en raison des règles de construction du PLU. En effet, cette nouvelle maison est bâtie sur la même parcelle. Elle est intégrée à la résidence principale et par conséquent, 2 places de stationnement par maison doivent être fournies.

La nature du sol, sa différence de niveau avec les autres parcelles (pente naturelle) et la mitoyenneté ont imposé des dispositifs techniques complexes. Les critères ont été déterminants dans le choix des entreprises.

Territoire, règlement et stratégie politique : le règlement de la commune permet une évolution douce de son tissu d'habitat pavillonnaire.

Autrefois village agricole, c'est aujourd'hui une ville en seconde couronne parisienne. Elle compte environ 16 000 habitants et bénéficie d'une majorité de maisons individuelles récentes.

Des droits de construction plus importants sont accordés dans les secteurs à forte densité. La parcelle étudiée est située dans un de ces tissus d'habitat ancien et dense. De ce fait, elle profite de mesures très intéressantes: la construction sur la largeur étroite d'une parcelle est autorisée sans retrait par rapport à la voie, la profondeur de construction permise est plus avantageuse, le coefficient d'occupation du sol est modulable.

La commune s'est engagée dans la révision du plan d'occupation des sols (POS) en plan local d'urbanisme (PLU) en 2002. Le PLU a été approuvé en 2004.

Une procédure de modification de ce document en mars 2010 vise notamment à permettre une évolution douce des formes urbaines existantes: les normes de retrait par rapport à la voie sont assouplies.
 

L'habitant : Libéré de son activité professionnelle, il éprouve le besoin d’utiliser son temps libre et se lance dans un projet de construction. L’urbaniste : Le propriétaire confie son projet de construction à son ami architecte, impliqué dans la commune.

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière