Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - Fordin Isabelle

Publié le 15 Juin 2011

Retranscription synthétique d’entretiens menés avec des habitants ayant réalisé des divisions parcellaires intéressantes dans la perspective des travaux du projet de recherche Bimby

Notions clés :
> de particulier à particulier
> départ des enfants
> divorce
> donner une nouvelle vie aux tissus pavillonnaires existants
> initiative des habitants
> Innover dans la conception et la construction de maisons individuelles
> solidarité intergénérationnelle

Les propriétaires initiateurs : le divorce d'une femme d'une quarantaine d'année l'amène à louer une partie de sa maison et à faire construire un chalet dans son jardin pour y loger son fils.

Une mère d'une quarantaine d'années avec deux grands enfants habitent une maison individuelle dans laquelle est aménagé un studio pour le fils aîné.

Suite à son divorce, elle désire garder la maison familiale et doit alors trouver une solution financière. Son fils aîné poursuit ses études en province et le studio aménagé à son attention dans la maison familiale devient libre. Ainsi, elle loue ce logement à une personne recommandée par un ami.

Le fils aîné désirant se rapprocher de sa mère, cette dernière envisage alors une nouvelle construction dans son jardin pour l'accueillir près d'elle et respecter sa vie de jeune adulte.

Elle décide d'installer un chalet à l'arrière de sa maison et fait appel à un artisan de son entourage pour sa construction.

Les nouveaux arrivants : le fils aîné habite le chalet mis à sa disposition.

Le fils aîné de la propriétaire revient dans la commune et poursuit de nouvelles études en alternance. Son budget ne lui permet pas de louer un appartement en région parisienne.

Il est séduit par l'idée d'habiter un chalet dans le jardin de sa mère. Ainsi, il participe aux travaux d'aménagement du sol et de construction du chalet.

La réalisation du projet a duré 11 mois et depuis mars 2011, le fils aîné habite dans le chalet. Il garde à sa charge toutes les finitions de traitement du bois en raison de son budget.

Les voisins : les voisins ont aidé la propriétaire à réaliser son projet.

La propriétaire a invité tous ses voisins pour leur présenter son projet de construction. Ils ont approuvé la solution du chalet pour accueillir son enfant et ont soutenu la propriétaire.

Dispositifs techniques, règlement et professionnels impliqués : une construction en bois, sans vis-à-vis, assemblée par un artisan.

La propriétaire consulte sur internet les sites spécialisés dans la construction de chalets en bois et profite d'un salon d'exposition pour rencontrer ces entreprises.

Les professionnels de raccordement en électricité et en eau sont intervenus dans la réalisation du projet. Un artisan en bâtiment procède à l'assemblage du chalet livré en kit numéroté et assure l'isolation sous plancher et sur plafond. Le constructeur garantit l'isolation thermique du chalet par l'épaisseur du bois et le double vitrage utilisé lors de sa construction.

La propriétaire dispose d'une parcelle de 1700m². La superficie du chalet est de 19m² habitable, sur 2 niveaux et son orientation, sans vis-à-vis avec la maison familiale, respecte l'intimité de chaque membre de la famille.

Les règles d'urbanismes autorisent un COS de 0,2, l'emprise au sol est de 30% et les logements pour étudiants sont assimilés à de l'habitation.

Territoire et stratégie politique : la commune permet une évolution de son tissu pavillonnaire par une réglementation devenue souple.

La commune est située en seconde couronne de l'agglomération parisienne. Elle compte 30 000 habitants et bénéficie de grands logements dont la majorité date des années 1970.

La parcelle étudiée est située dans un tissu d'habitat pavillonnaire principalement individuel à la périphérie du village historique de la ville.

La commune s'est engagée dans la révision du plan d'occupation des sols (POS) valant plan local d'urbanisme (PLU) en 2006. Le PLU a été approuvé en 2009 et actuellement fait l'objet d'une "enquête publique". Les règles d'urbanisme offrent la possibilité aux particuliers de réaliser des extensions et d'aménager en logement les volumes intérieurs des bâtis existants jusqu'à 25m² même si le COS est atteint.
 

L'habitant : Le fils aîné désirant se rapprocher de sa mère, cette dernière envisage alors une nouvelle construction dans son jardin. La filière : Elle décide d’installer un chalet à l’arrière de sa maison et fait appel à un artisan de son entourage pour sa construction.

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière