Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - Fordin Isabelle

Publié le 17 Juin 2011

Retranscription synthétique d’entretiens menés avec des habitants ayant réalisé des divisions parcellaires intéressantes dans la perspective des travaux du projet de recherche Bimby.

Notions clés :
> de particulier à particulier
> division parcellaire
> initiative des habitants
> Innover dans la conception et la construction de maisons individuelles
> primo-accédants
> proposer de nouvelles habitations dans les quartiers les mieux desservis
> valoriser son patrimoine

Les propriétaires initiateurs : un couple d'une cinquantaine d'années souhaite racheter des parts de son entreprise.

Un couple d'une cinquantaine d'années n'éprouve plus le besoin de bénéficier d'un grand jardin. En effet, les enfants devenus grands ont quitté la maison familiale. Pour des raisons professionnelles, le père de famille désire racheter des parts de son entreprise.

Le couple envisage alors de diviser son terrain de 833m² afin de revendre un terrain constructible de 303m². La vente de ce terrain à bâtir lui permettra de réaliser son projet de réinvestissement.

Les nouveaux arrivants : un jeune couple avec deux enfants achète le terrain à bâtir issu de la divisison.

Un jeune couple avec deux enfants, locataire d'un appartement de 60m², désire habiter dans une maison. Prochainement, l'entreprise de la mère déménagera et se rapprochera du lieu de travail du père. Ainsi, le couple cherche un terrain à bâtir à proximité de leur travail respectif.

Séduit par l'environnement et la proximité des établissements scolaires de la commune, le couple se porte acquéreur du terrain issu de la division.

Des exigences fortes en terme de confort énergétique poussent tout naturellement le couple à acheter une parcelle de taille modeste pour faire construire une maison basse consommation.

Les voisins : les nouveaux arrivants portent une grande importance à se présenter auprès des voisins avant la fin des travaux.

Le jeune couple rencontre les initiateurs de la division au moment de la signature du compromis de vente. Les deux familles lient naturellement des relations amicales.

La voisine de l'autre côté est une personne très âgée. Le jeune couple prend l'habitude de lui rendre visite à chaque fois qu'il se déplace sur le chantier.

Dispositifs techniques et professionnels impliqués : une construction labellisée BBC, sans vis-à-vis, conçue par un constructeur.

La nouvelle construction sera une maison individuelle de 130m² habitables sur 2 niveaux. Elle sera de nature basse consommation, l'isolation thermique se fera de l'extérieur et le vide sanitaire servira à entreposer un récupérateur d'eau pluviale.

La maison sera en retrait par rapport à la rue et proche du fond de la parcelle. Elle sera nécessairement accolée aux 2 limites séparatives du terrain et permettra ainsi d'orienter une plus grande façade vitrée des pièces communes à vivre au sud. L'orientation de la nouvelle construction contribue également à respecter l'intimité des voisins.

Le couple s'est adressé à un constructeur répondant à ses exigences en terme d'économie d'énergie. Ils ont visité ensemble le terrain pressenti pour cette nouvelle maison et ont établi les démarches nécessaires à son accession.

Le permis de construire déposé au moment de la modification du règlement a accordé au jeune couple une cotation plus large permettant d'agrandir la superficie de la nouvelle maison. Les règles du PLU ont permis l'implantation de la nouvelle maison sur les limites séparatives latérales du terrain tout en conservant un espace végétal en fond de parcelle.

Une construction en limites séparatives est autorisée dans une bande constructible de 25m par rapport aux voies. Elle doit être en retrait des limites séparatives de fond de parcelle dans le cas où la maison ne peut pas s'adosser au bâtiment de la parcelle voisine. Le retrait minimum par rapport à la voie est de 2,5m, la hauteur du faîtage est limitée à 9m et à 7m à la gouttière, le CES est de 0,3.

Territoire, règlements et stratégie politique : une politique de densification par division parcellaire affichée depuis la mise en place du PLU.

La commune est située en seconde couronne de l'agglomération parisienne. Elle compte environ 10 000 habitants et bénéficie d'une majorité de grands logements individuels datant des années 1930, du début des années 1970 avec un pic en 1990.

Son urbanisation est organisée en hameaux. La parcelle est située dans un tissu d'habitat pavillonnaire diffus. La commune a mis en place une politique de densification affichée de son tissu pavillonnaire par la révision de son document d'urbanisme en 2004.

Le PLU a été approuvé en avril 2008. Une procédure de modification de ce document est en cours et vise à faciliter les conditions de construction déjà autorisées lors de sa mise en vigueur. La commune dispose d'éléments naturels patrimoniaux de qualité qu'il convient particulièrement de protéger par une urbanisation concentrée sur les secteurs existants.

Pour cela, elle instaure des règles favorisant les divisions parcellaires en 2 lots, permettant ainsi la création de nouveaux terrains à bâtir: suppression du minimum parcellaire, diminution du retrait par rapport à la voie.

L'habitant : La vente de ce terrain à bâtir lui permettra de réaliser son projet de réinvestissement. La filière : La nouvelle construction sera de nature basse consommation, l’isolation thermique se fera de l’extérieur et le vide sanitaire servira à entreposer un récupérateur d’eau pluviale.

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière