Catégorie Démarche Bimby

Publié le 24 Juin 2011

Notions clés :
> 19 millions de maisons
> division parcellaire
> initiative des habitants

Lors de la Convention Nationale de l’Union des Maisons Françaises du 31 mars 2011, le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu et sa directrice de Cabinet, Nadia Bouyer, proposent le projet BIMBY comme piste de travail avec les constructeurs de maisons individuelles (sources : Le Courrier du Logement, mai 2011).





Benoist Apparu :

« Je sais que les réformes en cours et le discours que je peux tenir peuvent inquiéter. Vous pouvez avoir le sentiment que l’on va délaisser la maison individuelle, la zone C au profit de la densification et des zones très tendues. Les choses ne sont évidemment pas celles-là et je tenais à vous rassurer sur ce point.

Ce que nous notons, c’est un déséquilibre. La part de construction dans l’ensemble des régions françaises a baissé. L’Ile-de-France est aujourd’hui la région où l’on construit le moins. Or c’est là qu’on a le plus de besoins. Ce que je souhaite, c’est rééquilibrer les choses. (…)

Je sais qu’il peut y avoir des inquiétudes mais je tenais à dire que les maisons individuelles, qui participent grandement à l’apport de production de logements dans notre pays, ont encore de très beaux jours devant elles. (…)

 

La densité, ce n’est pas incompatible avec les maisons individuelles. Bien au contraire. Un article qui est paru aujourd’hui, je crois, montre que l’on peut remettre de la maison individuelle sur des parcelles déjà existantes. C’est un marché à développer… et sur lequel j’espère que nous aurons des discussions, parce que j’y crois beaucoup.»

Nadia Bouyer, directrice de cabinet de Benoist Apparu :

« On essaie de pousser l’effort de construction dans les zones tendues en essayant d’optimiser les moyens. Il y a un vrai décalage entre les différents territoires. (…)

Il ne faut pas ignorer que la plupart des ménages aspirent à la propriété en maison individuelle. C’est un fait. Et c’est souvent dans les zones les plus tendues que cela s’exprime, parce que le foncier et moins couteux. (…)

 

Il y a un projet que l’on suit qui s’appelle Bimby, qui vise à favoriser la densité dans les zones pavillonnaires, quand on a des terrains importants. Cette densification, nous on y croit. On ne la veut pas autoritaire. Il n’y a pas de densité minimale



De même, Benoist Apparu évoque le projet BIMBY dans son discours de clôture du séminaire Urbanisme de Projet du 27 mai 2011 :

« (…) Par ailleurs, des potentiels inexploités sont à valoriser et un foisonnement d'initiatives à accompagner.

Je pense à la densification du pavillonnaire avec la démarche Bimby, qui s’inscrit dans une logique de « gagnant-gagnant », non seulement pour le propriétaire privé, qui va retirer un bénéfice de la vente d’une partie de sa parcelle, mais aussi pour la collectivité, qui va voir se créer une offre d’habitat supplémentaire.

Je pense aussi à la surélévation avec l'exemple de Vélizy, ou aux projets de mutation de territoires économiques appelés à se diversifier. Neuf sites bénéficieront d’une ingénierie spécifique dans le cadre de l’appel à projets lancé cette année par le ministère. (…) »


A lire également : Benoist Apparu : "BIMBY, une logique gagnant-gagnant"
 

L'élu : "L’Ile-de-France est aujourd’hui la région où l’on construit le moins. Or c’est là qu’on a le plus de besoins. Ce que je souhaite, c’est rééquilibrer les choses. (…)"Benoist Apparu

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière