Catégorie Démarche Bimby

Publié le 12 Janvier 2011

Article écrit par Jean-Louis Descombes et publié dans la gazette du mois de janvier 2011 de la commune du Tremblay-sur-Mauldre.

Notions clés :
> conseil au particulier
> densification pavillonnaire
> filière courte
> gouvernance du PLU
> NIMBY VS BIMBY

Introduction

Lors de l’élaboration du PLU, le Conseil Municipal, en collaboration avec les habitants, définit les grandes orientations concernant l’avenir de la commune. Et surtout quel type de développement est envisagé : exponentiel ou au contraire raisonné, de façon à avoir une évolution démographique suffisante pour permettre le maintien de l’école ou celui des petits commerces ou encore des activités et services proposés par la municipalité.

Dans ce domaine, il en est des communes comme des entreprises. On peut envisager soit une croissance externe soit une croissance interne. La croissance externe, c’est construire sur des parcelles rognées sur les espaces agricoles et naturels à la périphérie du village. Au contraire, la croissance interne a pour objectif d’utiliser toutes les ressources existantes en créant de nouvelles parcelles à l’intérieur du tissu urbain. C’est toute la philosophie du projet BIMBY (qui peut se traduire de l’anglais par « construire sur mon terrain »).

Le projet BIMBY : un outil supplémentaire dans l’élaboration du PLU

Le Tremblay-sur-Mauldre, territoire d'observation

Dans le cadre de l’élaboration de son PLU, Le Tremblay-sur- Mauldre a été choisi pour participer à une expérimentation relative à la densification des tissus pavillonnaires dans le cadre du projet de recherche BIMBY piloté par Benoît LE FOLL et David MIET. Cette démarche s’inscrit dans les objectifs du Grenelle de l’environnement. La DDT 78 finance cette étude qui est réalisée par le CETE (Centre d’Études Techniques de l’Équipement) Ile de France. Dans l’étude qui a été menée, c’est la résidence du Vert Buisson qui a été prise comme exemple pour faire une simulation, au même titre qu’aurait pu l’être un autre quartier.

L'intensification pavillonnaire comme mode de développement urbain

Le projet BIMBY part du constat suivant : depuis de nombreuses années, le développement du Tremblay, comme celui de nombreux villages, s’est fait en construisant sur des parcelles disponibles soit à l’intérieur du village, soit prises sur le domaine agricole. Mais aujourd’hui, ces possibilités s’épuisent.

D’autre part le vieillissement de la population, le maintien des personnes âgées à domicile – qui peuvent être amenées à faire des extensions – le coût d’entretien des maisons et jardins, la décohabitation des ménages et une prise de conscience du développement durable entraînent à réfléchir à des solutions nouvelles.

C’est ainsi qu’est né le projet BIMBY, qui propose ce nouveau mode de développement urbain basé sur l’intensification pavillonnaire, initié par l’habitant et maîtrisé par la commune.

Une expérimentation concernée et novatrice

Le volontariat à la base du projet

Concrètement, on constate, au Tremblay ou ailleurs, que de nombreux espaces sont laissés libres entre les maisons, qu’elles soient implantées sur des lotissements ou sur des terrains isolés, souvent relativement grands. D’un autre côté, certains propriétaires peuvent être amenés à réfléchir à l’évolution de leur patrimoine, soit pour se constituer un petit capital en revendant une partie de leur terrain ou parce qu’il coûte trop cher d’entretien.

D’autres, par exemple, jugeant leur maison trop grande et inadaptée lorsqu’ils vieillissent (plusieurs niveaux) peuvent souhaiter utiliser une partie de leur terrain pour construire une extension ou une habitation plus adaptée et revendre leur maison ou en faire profiter leurs enfants. Ce ne sont que quelques exemples. Ils démontrent qu’il s’agit là de nouvelles opportunités qui n’étaient pas forcément possibles avec le POS. C’est une opportunité, pas une obligation, une façon de réfléchir individuellement à l’avenir de sa propriété.

Une démarche innovante et très inhabituelle

Mais comment saisir cette opportunité, comment envisager l’évolution possible du bâti sur sa parcelle sans une aide extérieure ? C’est sur ce point que le projet BIMBY est innovant en proposant une démarche de concertation des habitants totalement inhabituelle. Elle consiste à les recevoir individuellement pour réaliser avec eux une maquette numérique de ce que pourrait être leur parcelle dans l’avenir. À la suite de ces rencontres, les souhaits exprimés seront pris en considération dans l’élaboration du PLU pour entrer dans un cadre plus collectif.

D’une évolution individuelle… à une évolution par quartiers

Ces rencontres permettront de faire de premières préconisations Une des possibilités d’aménagement d’une petite bande de terrain aux élus et, à l’aide de photomontages, d’expliciter leurs orientations et les marges de manœuvre qu’ils souhaitent encore affiner avec les habitants, au cours de réunions de quartiers (Le Tremblay sera découpée en 4 quartiers). La concertation est en effet à la base du projet BIMBY qui n’est qu’un outil supplémentaire pour l’élaboration du PLU.

A lire également : Built in my backyard : de Rio de Janeiro au Tremblay-sur-Mauldre

Build In My BackYard : l’expérience de l’Alley Flat Initiative à Austin, Texas

À télécharger : - Bulletin-Bimby.pdf

L'habitant : C’est sur ce point que le projet BIMBY est innovant en proposant une démarche de concertation des habitants totalement inhabituelle. L'élu : Lors de l’élaboration du PLU, le Conseil Municipal, en collaboration avec les habitants, définit les grandes orientations concernant l’avenir de la commune. L’urbaniste : Le Tremblay-sur- Mauldre a été choisi pour participer à une expérimentation relative à la densification des tissus pavillonnaires dans le cadre du projet de recherche BIMBY

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière