Catégorie Projet ANR Bimby

Auteur(s) : - Fordin Isabelle

Publié le 13 Juillet 2011

Retranscription synthétique d’entretiens menés avec des habitants ayant réalisé des divisions parcellaires intéressantes dans la perspective des travaux du projet de recherche Bimby

Notions clés :
> division parcellaire
> maisons mitoyennes
> valoriser son patrimoine

Les propriétaires initiateurs : une grand-mère réduit la superficie de son jardin suite au décès de son mari.

La propriétaire dispose de 3400m² de terrain. Sa condition physique ajoutée au décès de son mari ne lui permettent pas d'assumer seule l'entretien de son jardin.

Elle divise son terrain en 2 lots et vend la partie à l'arrière de sa maison. La grand-mère décède et ses enfants procèdent également à la division de sa parcelle en 2 lots pour les vendre.

Les nouveaux arrivants : un couple avec deux enfants vend sa petite maison pour faire construire un logement plus grand.

Après avoir été propriétaire d'une petite maison, un couple avec deux enfants cherche à faire bâtir un nouveau logement plus grand.

Son budget le pousse à prospecter sur les communes voisines. Le couple répond à l'annonce d'un panneau d'affichage planté sur un terrain.

Les parents sont sensibles au réseau interurbain de transports en commun proposé par la ville. Ainsi, ils achètent un terrain à bâtir et souscrivent un crédit sur 15 ans. La famille habite dans la nouvelle maison à la suite de 2 ans de chantier.

Les voisins : les voisins sont attentifs au phénomène de densification ayant lieu dans leur quartier

La proximité des habitations dérange les voisins. Toutefois, l'évolution de l'occupation des sols due à la modification de la règlementation (PLU) leur paraît incontournable.

Ils reconnaissent qu' « il est préférable de diviser les parcelles existantes plutôt que de continuer à voir s'étaler les villes ».

Dispositifs techniques et professionnels impliqués : le couple fait bâtir une maison en bois.

Le couple fait appel à un constructeur spécialisé dans la réalisation de maisons en bois. La parcelle issue de la division est de 1000m² dont 200m² sont nécessaires pour accéder à la rue (pas de minimum parcellaire constructible).

La nouvelle construction est une maison individuelle de 140m² habitable (la distance par rapport aux limites séparatives est de 5m si vis-à-vis et de 2,5m dans le cas contraire. Le CES est de 0,3). Les combles sont aménagés et destinés pour les chambres des 2 enfants (la hauteur maximale du faîtage est de 9m).

Territoire, règlements et stratégie politique : une politique de densification par division parcellaire affichée depuis la mise en place du PLU.

La commune est située en seconde couronne de l'agglomération parisienne. Elle compte environ 10 000 habitants et bénéficie d'une majorité de grands logements individuels datant des années 1930, du début des années 1970 avec un pic en 1990.

Son urbanisation est organisée en hameaux. La parcelle est située dans un tissu d'habitat pavillonnaire diffus.La commune a mis en place une politique de densification affichée de son tissu pavillonnaire par la révision de son document d'urbanisme en 2004.

Le PLU a été approuvé en avril 2008. Une procédure de modification de ce document est en cours et vise à faciliter les conditions de construction déjà autorisées lors de sa mise en vigueur.

La commune dispose d'éléments naturels patrimoniaux de qualité qu'il convient particulièrement de protéger par une urbanisation concentrée sur les secteurs existants. Pour cela, elle instaure des règles favorisant les divisions parcellaires en 2 lots, permettant ainsi la création de nouveaux terrains à bâtir: suppression du minimum parcellaire, diminution du retrait par rapport à la voie.

L'habitant : Sa condition physique ajoutée au décès de son mari ne lui permettent pas d’assumer seule l’entretien de son jardin. L'élu : La commune a mis en place une politique de densification affichée de son tissu pavillonnaire par la révision de son document d’urbanisme L’urbaniste : Suppression du minimum parcellaire, diminution du retrait par rapport à la voie.

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière