Catégorie A télécharger

Auteur(s) : - stéphane hanrot

Publié le 06 Janvier 2014

ENSA-M Ecole Nationale Supérieure dʼArchitecture de Marseille Partenaire : agAM-Agence d’urbanisme de l’Agglomération Marseillaise

Source(s) : ENSA Marseille

Rapport de l'ENSA Marseille, sous la direction de Stéphane Hanrot : Etude du gisement urbain sur Marseille et Marignane - Rapport sur l’expérimentation n°3 (2012)

 

Pour un Bimby encadré, diagnostic territorial

Le présent mémoire retrace les trois années de recherche menée à l’ENSA-Marseille dans le cadre de BIMBY sur la densification du tissu pavillonnaire et, plus particulièrement, dans la tache 5 de celui-ci, à savoir l’expérimentation. Nous avions deux objectifs. Le premier était de tester l’utilisation d’un environnement immersif partagé – Second Life – comme plateforme coopérative dans le développement d’un projet de densification. L’expérimentation a été très instructive sur les potentialités de ce type d’environnement. Toutefois, des obstacles pratiques ne nous ont pas permis d’en valider la mise en œuvre dans le cadre de BIMBY.

 

Le second était d’expérimenter les conditions de la mise en œuvre de BIMBY. La première année, nous avons, par simulation de projet sur un lotissement existant du Tremblay sur Mauldre, dégagé un seuil de densification plausible de 25 maisons/ha au-delà duquel la probabilité de perte du caractère pavillonnaire. Ce seuil s’est avéré cohérent par rapport à d’autres études sur des tissus pavillonnaires existants. Et nous en avons vérifié la consistance lors de la deuxième année sur des tissus pavillonnaires marseillais. De là, il nous est apparu que, mis dans un contexte urbain plus large, les tissus pavillonnaires étudiés n’étaient pas tous légitimes à être densifiés. A l’échelle urbaine, le secteur pavillonnaire pouvait être en contradiction avec la mise en œuvre de transports en commun lourds suggérant une polarisation urbaine plus forte, avec des trames vertes et bleues induisant une sous densification. Autant d’enjeux qui pouvaient être inscrits au PLU et au SCOT, ou dégagés d’un diagnostic territorial. De là, nous avons imaginé une méthode – BIMBY-encadré - en quatre phases pour procéder à l’articulation entre le projet communal et le projet de densification individuel. Cette méthode intègre différentes “briques“ élaborées dans d’autre tâches BIMBY comme les procédures de concertation sur le projet à la parcelle expérimentées au Tremblay sur Mauldre ou aux Essarts le Roi.

 

Nous en avons fait l’expérimentation pendant la troisième année de la recherche. Des quatre phases de la méthode, nous avons testé la première qui consiste à établir géographiquement et quantitativement le gisement de densification d’une commune : “Diagnostic territorial – Identification du gisement“. Notre corpus était formé de deux communes, Marseille et Marignane à l'aide du SIG de l'agAM. Il nous importait en effet de vérifier l’efficacité de la méthode sur deux villes de tailles très différentes. Elle s’est avérée positive et l’agAM (agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise) envisage d’en développer la mise en œuvre dans le cadre du PLU communautaire dont elle a la charge.

 

À télécharger : - 2012-BIMBY-ENSAM-Livrable3.pdf