Catégorie Presse

Publié le 17 Octobre 2012

Source(s) : France 5

EMISSION DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2012

 
 

COMMENT GAGNER DES MÈTRES CARRÉS ?

Les extensions horizontales et verticales sont des solutions accessibles pour augmenter sa surface habitable à moindre prix et ajouter une nette plus value à son habitat. Et gagner de la surface habitable où l’on s’y attend le moins ça porte un nom : le BIMBY (Build In My Back Yard). C’est un mouvement qui vise à libérer des surfaces habitables où l’on peut. Cette démarche est plus connue pour les aménagements dans le jardin mais elle s’applique aussi pour les combles.

Les chiffres-clefs

50 milliards d’euros de chiffre d’affaire : le marché de l’habitat en 2010
91m² : la surface moyenne des logements en 2010 contre 82m² en 1984
44 m² : la surface moyenne par personne en 2010 (dans l’habitat individuel), contre 33m² en 1984.
Entre 10 000 et 25 000 euros : le coût d’une véranda de 20m²
72 % des français annexent leur véranda au salon

L’extension… Comment procéder ?

Attention ! Depuis le 5 décembre 2011, la législation a changé. Désormais, l’extension peut être construite sans permis de construire jusqu’à 40m² de surface de sol si cela ne porte pas la surface totale à plus de 170m² (au-delà il fera faire appel obligatoirement à un architecte) et uniquement dans les zones urbanisées et soumise à document d’urbanisme tel que le PLU (plan local d’urbanisme) ou le COS (coefficient d’occupation des sols) indiquant si vous pouvez ajouter des m² habitables. Une déclaration préalable de travaux est tout de même nécessaire, et fonctionne aussi pour les extensions verticales. Enfin, les travaux de modification du volume d’une construction existante entraînant le percement d’un mur extérieur ne sont plus soumis à permis de construire, et ce quelle que soit la surface créée. Une simple déclaration préalable suffira.

Qu’est-ce que le coefficient d’occupation des sols (COS) ?

Il détermine la quantité de construction admise sur une propriété foncière en fonction de sa superficie. Il est contrôlé notamment lors de l’instruction des permis de construire. Exemple : Sur un terrain de 1 000 m², dont le règlement prévoit un COS maximal de 0,4 on peut construire jusqu’à 1 000 m² x 0,4 = 400 m².

Qu’est-ce que le plan local d’urbanisme (PLU) ? 

Ce document planifie de l’urbanisme au niveau communal ou intercommunal. Il remplace le plan d’occupation des sols (POS) depuis décembre 2000. Les petites communes se dotent souvent quant à elles d’une carte communale. Cependant une commune de petite taille mais soumise à une forte pression foncière (commune littorale par exemple) ou à de forts enjeux paysagers ou architecturaux (commune appartenant à un parc naturel régional par exemple) peut avoir intérêt à se doter d’un PLU. Le PLU est régi par les dispositions du code de l’urbanisme.

Suivez la procédure

S’aventurer à agrandir sa maison sans déclaration ni obtention de permis de construire peut déboucher sur un arrêt forcé des travaux, voire une démolition, sans parler des amendes (jusqu’à 6 000 €). Les sanctions sont d’autant plus lourdes si les travaux ont été entamés malgré un refus des autorités compétentes.

Le souplex

C’est un logement construit sur le modèle du duplex, comprenant un rez-de-chaussée et un sous-sol. Sur deux niveaux, il consiste en un réaménagement du rez-de-chaussée avec, généralement, une cave. Ce type de bien est aujourd’hui en vogue et fait figure de solution aux problèmes de logement, notamment dans les villes.

Les normes à respecter

Pour pouvoir être habité, le souplex doit respecter un grand nombre de normes concernant son étanchéité, sa ventilation, son éclairage, et son isolation afin d’avoir une absence totale d’humidité.
- une surface de 9m² minimum
- une hauteur de plafond d’au moins 1m80 et bénéficier d’ouvertures sur l’extérieur
- les murs, ainsi que le sol, doivent assurer une protection contre l’humidité
- l’éclairement naturel au centre des pièces principales, doit être suffisant pour permettre par temps clair l’exercice des activités normales sans avoir à recourir à un éclairage artificiel.
Attention : certains sous-sols ne peuvent en aucun cas être transformés en locaux d’habitation, notamment quand l’immeuble se trouve dans une zone du plan de prévention des risques d’inondation.

La véranda

Dans les années 1970-1980, la véranda était surtout exploitée aux beaux jours en demi-saison. L’hiver, il y faisait un froid de canard ; l’été, c’était une fournaise. Aujourd’hui, la véranda se doit d’être un espace utilisable toute l’année. Elle a ainsi vocation à accueillir une salle à manger, un salon ou encore un bureau. Du coup, pour offrir le confort nécessaire, la véranda est devenue un ouvrage très technique dont la construction ne peut être confiée qu’à des professionnels sérieux. 
Source : 60 millions de consommateurs

Où annexer sa véranda ?

Les façons d’adosser une véranda à une maison sont multiples. Elle peut prendre appui sur un seul ou plusieurs murs de facade, relier deux corps de bâtiment, être partiellement encastée… Quant à sa forme, elle peut être rectangulaire, en équerre avec une noue ou une arrête, avec un toit plat ou pentu à un ou plusieurs pans… Parmi les études préalables, il y a l’analyse du sol sur lequel asseoir les fondations. L’extension ne se pose pas à la va-vite sur un bout de terrasse. S’il y a un affaissement, la joinction avec la facade se décolle et il y a alors des infiltrations d’eau.

Nos conseils

- Pour vous protéger du soleil, privilégiez les stores aux rideaux. Ces derniers pourraient alourdir l’ambiance de la pièce.
- N’oubliez pas les rangements. Cette pièce ouverte sur l’extérieur pourrait donner une impression de désordre si vous n’avez pas prévu de rangements adéquats.
- N’oubliez pas d’installer un système de chauffage pour pouvoir profiter de votre véranda toute l’année.

La maison modulable ou modulaire

Une maison modulaire est conçue à partir de modules préparés en atelier, à base d’ossature acier ou bois ; c’est en fait une technique de construction qui ne préfigure en rien la forme et l’esthétique finales de la maison. Souvent ce type de structure se prête bien aux maisons contemporaines, mais pas seulement. L’avantage avec ce type de maison, c’est qu’il est très facile d’y ajouter de nouvelles pièces.

Vidéo de construction d’une maison modulable :
http://eacreation.wordpress.com/2010/06/10/la-construction-modulaire-en-video/