Catégorie Presse

Publié le 24 Novembre 2011

Laurence Budry

Source(s) : L'Echo Républicain

Notions clés :
> conseil au particulier
> densification pavillonnaire
> diversifier l'offre de logements
> division parcellaire
> gouvernance du PLU
> initiative des habitants
> nouveaux métiers
> une démarche de projet conçue pour les particuliers
> valoriser son patrimoine

Dans le cadre de l’élaboration du projet de plan local d’urbanisme de la ville, des Essartois ont pu présenter leurs projets à des architectes

Partir des projets de construction, en évaluer l’intérêt pour la commune, et s’ils sont pertinents, les intégrer dans le futur plan local d’urbanisme (PLU). C’est sur cette idée expérimentale d’urbanisme participatif que la commune des Essarts-le-Roi a donné la parole à ses habitants, vendredi et samedi. « L’accueil a été extraordinaire et on a pu voir toutes les possibilités que l’on a avec notre terrain. Trois architectes ont répondu à nos questions, en tenant compte de nos besoins », ont apprécié Denise et Roger Karrer.

BIMBY

Après une bonne heure, c’est avec un grand sourire et de nouvelles idées plein la tête que le couple est sorti de son rendez-vous. « C’est une première expérience que nous avons mise en place sur l’initiative du Parc naturel régional (N.D.L.R. : PNR) de la Haute Vallée de Chevreuse et de la mairie des Essarts, avec le centre d’études techniques de l’équipe de recherche BIMBY », a expliqué Catherine Charpentier, responsable du service urbanisme de la commune.

Abréviation tirée de l’expression anglaise « Build in my backyard », (« construire dans mon arrière-cour »), BIMBY est un projet de recherche « qui vise à la définition à court terme d’une nouvelle filière de construction de la ville, en intervenant au sein des tissus pavillonnaires existants », a indiqué David Miet, chef de l’unité innovation conception et stratégie urbaine au sein de la DRIEA - CETE (direction régionale interdépartementale de l’Equipement et de l’aménagement - centre d’études techniques de l’équipement) Ile-de-France.

« Certains propriétaires ont, par exemple, besoin ou envie de détacher, besoin ou envie de détacher un bout de leur terrain pour faire construire une autre maison pour leurs enfants, leurs parents ou pour eux-mêmes. En partant de leur projet, nous leur donnons la possibilité d’expérimenter une nouvelle façon d’échanger des idées autour de l’urbanisme. »

« Nouer un dialogue »

Après le Tremblay-sur-Mauldre en décembre 2010, les Essarts-le-Roi sont la deuxième commune à tenter cette expérience. « Depuis le 5 novembre, la commune appartient au PNR. Et nous sommes en pleine élaboration de notre plan local d’urbanisme », a rappelé Catherine Charpentier. La démarche est en parfaite adéquation avec ce nouveau cadre.  « Un des principes du PNR est de ne pas construire sur des nouveaux terrains, de préserver l’espace naturel. BIMBY correspond tout à fait à l’esprit du parc. De plus, c’est un moyen original et assez exceptionnel, afin d’élaborer un outil qui permettra d’éclairer les décisions des élus », a précisé Julien Delile, chargé d’étude en urbanisme pour le PNR.

Certains habitants peinent à comprendre qu’il s’agit d’une expérience d’urbanisme participatif. « Mais dès qu’on leur explique, ils sont généralement très enthousiastes », a noté Clément Lannoy, l’un des architectes mobilisés.

Jean-François et son épouse ne savaient pas trop à quoi s’attendre, mais sont sortis ravis de leur entrevue. « Avec l’agrandissement de la famille, nous avons besoin de plus de place. Nous avons pu visualiser et nous rendre véritablement compte des possibilités qui s’offrent à nous. Nous ne pensions pas en avoir autant ! », a avoué l’Essartois.

En attendant le bilan de cette expérience, Catherine Charpentier espère qu’elle aura permis de « donner un équilibre général, une synergie, en faisant comprendre aux habitants l’intérêt d’un document d’urbanisme et qu’ils n’aient pas l’impression que de le subir. »