Catégorie Bimby +

Publié le 29 Septembre 2014

Source(s) : Ouest France

Franc succès des consultations gratuites pour le Bimby (Saint-Germain-sur-Moine 49)

Publié sur le site internet de Ouest France le 16/09/2014

Dans le cadre de la réalisation de son plan local d'urbanisme intercommunal, la communauté de communes Moine-et-Sèvre lance une opération d'urbanisme nommée Bimby « Build in my back yard » qui signifie « Construire dans son jardin ». Cette démarche pose une question toute simple : et s'il était possible de construire de nouvelles maisons dans les jardins de nos maisons ?

La communauté de communes propose cinq journées pour que les propriétaires d'un bien dans un des bourgs et lotissements du territoire puissent être reçus une heure par un architecte en consultation individuelle gratuite. Un architecte de l'équipe Villes Vivantes, le cabinet qui a été sélectionné par Moine-et-Sèvre pour l'accompagner dans l'expérimentation du dispositif Bimby, étudie avec les demandeurs à l'aide d'une maquette informatique en trois dimensions, les possibilités d'évolution de leur parcelle et discute avec eux. Les projets peuvent être très divers : valoriser au mieux son patrimoine, agrandir en faisant une extension, donner une part de son terrain pour que ses enfants puissent y construire leur maison, préparer sa maison pour ses vieux jours, vendre une partie de sa parcelle pour financer unprojet, construire un logement sur sa parcelle pour le mettre en location, préserver la qualité de son cadre de vie...

Ces entretiens rencontrent un vif succès. Au total, quelques 150 propriétaires seront venus se renseigner à l'issue de l'opération... Samedi, dans la salle sous la mairie, les quatre architectes présents avaient tous un planning plein pour la journée. « Les gens qui viennent consulter s'informent d'abord sur les aspects techniques du projet : l'accessibilité, l'orientation de la future construction, les droits de passage, les réseaux, le stationnement. Fractionner son terrain n'est réalisable qu'en zone U (urbanisables) du plan local d'urbanisme. Les habitants apprécient beaucoup qu'on les reçoive individuellement. Certains souhaitent vendre une partie de leur parcelle pour financer la réhabilitation de leur logement actuel en le rendant plus accessible par exemple, observe Elsa Maisonneuve, stagiaire urbaniste au bureau d'études Villes Vivantes. Tous souhaitent préserver leur intimité, envisager les ouvertures du futur logement est une question centrale. Le fait d'avoir un conseil permet d'avoir une qualité urbaine améliorée avec plus de cohérence. »

Travailler sur un logiciel en trois dimensions permettait aux potentiels réalisateurs d'un projet de mieux appréhender la réalité de celui-ci.

Travailler sur un logiciel en trois dimensions permettait aux potentiels réalisateurs d'un projet de mieux appréhender la réalité de celui-ci

 

A l'issue de l'entretien, les demandeurs remplissaient un questionnaire détaillé. Le but étant tout en vous offrant un réel service, de permettre aux élus de mieux connaître les besoins, aspirations et projets des habitants du territoire, et ainsi d'écrire un règlement d'urbanisme plus adapté.

Liens externes : - http://www.ouest-france.fr/franc-succes-des-consultations-gratuites-pour-le-bimby-2832381

Cliquez pour voir ce qu'ils en pensent

> L'habitant

> L'urbaniste

> L'élu

> La filière