Catégorie Presse

Publié le 13 Juin 2013

Source(s) : http://www.lejournaldevitre.fr/

La Guerche-de-BretagneL’habitat densifié ciblé par la ville

Pour construire de nouveaux logements, La Guerche-de-Bretagne a choisi la méthode Bimby. La démarche, participative, vise à maximiser la densité du foncier en centre-bourg.

 

Bimby.JPG
Elus et ingénieurs ont dressé un premier état des lieux de l'habitat à La Guerche lors d'une réunion technique.

 

Taillis et Princé ont déjà succombé à la révolution du Bimby. En anglais « Build in my back yard », en français « construire dans mon jardin ». Le concept, développé par des scientifiques de l’Agence nationale de la recherche (ANR) en 2009-2010 débarque désormais à La Guerche-de-Bretagne. En clair, Vitré Communauté et la Communauté de communes du Pays guerchais souhaitent identifier le foncier potentiellement disponible sur l’ensemble des centres bourgs des 66 communes membres.

Le syndicat d’urbanisme du pays de Vitré a engagé en parallèle une mission de type Bimby. « Celle-ci vise à effectuer, à titre expérimental, des simulations en 3D d’intégration d’un bâti nouveau en densification de parcelles déjà construites, en accord avec leurs propriétaires », explique Laurie Limou, chargée de mission. Le bureau d’études Opleiades (Seine-Maritime) a été sélectionné afin de mener cette expérimentation qui pourrait être étendue, si elle s’avère positive, à tout le territoire.

Réunion publique et archis à disposition

À La Guerche, une réunion publique est d’ores et déjà programmée. Elle aura lieu vendredi 6 septembre salle de La Salorge. Syndicat, collectivités et ingénieurs du bureau d’études expliqueront la démarche aux habitants et dresseront un état des lieux du foncier disponible. Samedi 7 septembre, les Guerchais volontaires pourront bénéficier d’une rencontre gratuite (une heure) avec un architecte. Divers ateliers seront également proposés. « La lutte contre l’étalement urbain a démarré en 2001 avec la loi SRU (relative à la solidarité et de renouvellement urbain), rappelle David Miet du cabinet Opleiades.Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’au cours de la vie, les besoins d’habitat ne sont pas les mêmes. » Ce dernier, citant en exemple, un couple avec trois enfants, souhaitant à la retraite bâtir une extension à sa maison. « L’avenir, c’est plutôt de refaire du neuf, sur une surface plus petite et plus adaptée, et peu consommatrice en énergie. »

Des économies pour les collectivités

Ça, la Communauté de communes l’a bien compris. Elle aussi à tout à gagner en ciblant des zones prioritaires pour densifier l’habitat. Les programmes de voirie pourraient même être positivement impactés. En centre bourg, les réseaux existent déjà. « La démarche « Bimby » va alimenter la réflexion de la ville », pense Yvan Marsollier, premier adjoint en charge de l’Urbanisme à La Guerche. À terme, des recommandations pourront même être formulées dans le Plan d’occupation des sols (POS) et le Plan local d’urbanisme. Actuellement, il ne se construit qu’une vingtaine de logements par an. Le Scot prévoyait jusqu’à 620 nouveaux logements supplémentaires en 2020.

La Guerche-de-Bretagne, France

Liens externes : - Lien vers le journal de Vitre