Catégorie Presse

Publié le 30 Septembre 2013

Source(s) : la gazette des communes

Deux nouveaux concepts introduits dans le projet de loi Alur pour limiter l’étalement urbain ont été débattus à Ecocity : le coefficient de biotope par surface et le « Bimby ».

 

Un nouveau concept est passé relativement inaperçu lors du débat sur le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové(Alur), dit « loi Duflot »: la création du « coefficient de biotope par surface » (CBS). Ce point a été évoqué lors du sommet mondial sur les villes durables, Ecocity, à Nantes le 27 septembre.

« Il s’agit de l’obligation de conserver un espace non urbanisé et non imperméabilisé dans les plans locaux d’urbanisme (PLU) » a expliqué Jean-Marc Michel, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), lors de l’atelier sur les sols agricoles en danger et l’étalement urbain. « Le CBS est un calcul déjà utilisé depuis 1998 par la ville de Berlin. Il serait intégré au cahier des charges des maîtres d’ouvrage » précise Philippe Peiger, membre de l’association « Nature en toit » et spécialiste des toitures végétalisées.

Construisez derrière chez moi - Autre point développé à Ecocity sur ce même thème, le concept « Bimby » pour « build in my back yard » (« Construisez derrière chez moi »). Objectif : construire plus de logements, sans augmenter l’emprise foncière urbaine. « L’idée consiste à densifier des zones déjà construites, de relotir les lotissements » détaille Jean-Marc Michel.

Ainsi à Niort, 65 % de l’habitat est constitué de pavillons avec jardins, souvent trop grands à entretenir pour des propriétaires de plus en plus âgés. Deux possibilités : on vend une partie de son terrain à quelqu’un qui y bâtit sa maison ou on vend son pavillon, et sur une partie du terrain qu’on conserve, on bâtit une maison plus petite. Une expérimentation est actuellement en cours aux Sablières, dans le quartier nord.

Pour rappel, le projet de loi Alur, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 17 septembre, sera examiné par le Sénat fin octobre.

Liens externes : - http://www.lagazettedescommunes.com/197740/la-loi-alur-au-coeur-des-reflexions-sur-la-preservation-des-sols/