Catégorie Blogosphère

Publié le 13 Août 2012

Source(s) : Urba 21

Notions clés :
> densification pavillonnaire
> NIMBY VS BIMBY

«Not in my backyard!» disent trop souvent les opposants à la densification urbaine. Le phénomène est connu et constitue souvent la bête noire des planificateurs urbains.  Mais on sent tranquillement un renversement de la tendance.  Qu'il soit question de microlotissement ou de densification douce, on observe de plus en plus un assouplissement des normes réglementaires d'urbanisme afin de faciliter la construction d'un logement d'appoint sur un terrain.  Cette tendance s'explique en partie par une volonté grandissante des ménages d'adopter une mode de vie bi-générationelle; le logement d'appoint pouvant servir ainsi à loger les grands-parents en perte d'autonomie ou le «tanguy».  De plus, il peut s'agir dans certains cas d'une option pour les premier acheteurs de financer une résidence plus grosse dans les premières années de son occupation.

 
En France, le mouvement prend de l'ampleur et promu par l'organisation «BIMBY».  

Liens externes : - Lien vers l'article