Catégorie Presse

Publié le 11 Mai 2011

Article de Amandine Hernandez paru dans la revue Plan Libre n°91 le 27 mai 2011

Source(s) : Plan Libre

Notions clés :
> Innover dans la conception et la construction de maisons individuelles

Prenons l’exemple de Rio de Janeiro au Brésil, où les favelas constituent la grosse majorité de l’habitat individuel. Quasiment toutes maisons sont construites en mitoyenneté et sont implantées en front de rue. Les habitants, « auto constructeurs » de classe populaire, ont naturellement optimisé leur espace, créé des lieux de sociabilité et conçu une architecture logique et économique. Des stratégies communautaires qui bien sûr ne suffisent pas face en l’absence d’infrastructures urbaines. On remarquera cependant qu’en l’absence de règles, habiter l’espace d’une manière dense reste un comportement « naturel ».

[...]

Samedi 11 décembre 2010, 10h00. Monsieur et Madame Truchant ont plus de soixante ans, vivent dans une grande maison sur une parcelle de 1200m2. Ils sont venus à l’entretien, mais préviennent qu’ils n’ont pas de projet. L’architecte modélise alors leur parcelle, puis leur habitation. Finalement ils vont demander à l’architecte de leur dessiner un petit garage sur l’avant de la parcelle.

Au fur et à mesure de la discussion, ils vont alors exprimer le fait que la maison est désormais beaucoup trop grande pour eux et qu’un jardin de plus petite taille compte tenu de leur âge serait plus approprié. Leurs deux enfants habitent la capitale et l’un d’eux voudrait trouver un terrain à bâtir dans les environs pour fonder son foyer, malheureusement ajoutent-ils : « tout est hors de prix c’est impossible pour eux ». L’architecte émet alors l’hypothèse de diviser leur propre terrain pour qu’un de leur enfant vienne s’installer et alors construire une petite maison adaptée à leurs besoins futurs afin de laisser la grande maison pour la jeune famille.

Un projet auquel ils n’avaient jamais songé vu que le règlement l’interdit : « on doit se mettre à 3 mètres de la limite parcellaire et il n’est pas permis dans la commune de faire une parcelle de moins de 800m2 ». Mais ici on oublie les limitations, on veut démontrer dans cet exercice que trop de règles engendrent des non-sens urbanistiques.

À télécharger : - Plan Libre n°91.pdf