Au cours de ces dernières années, l’urbanisme, plus précisément la construction de nouveaux logements est un véritable enjeu de la politique communale. Face à l’étalement urbain qui a été d’ailleurs la norme en France depuis des années, l’ancien concept montre actuellement ses limites. Cependant, pour substituer à cette norme, une autre alternative qui se révèle très efficace a vu le jour. Cette dernière n’est autre que la démarche Bimby. En avez-vous déjà entendu parler ? Probablement ! Si tel n’est pas le cas, ne paniquez pas ! Voici un article notamment dédié à ce sujet.

Revoir le modèle urbain

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la France est caractérisée par une croissance démographique importante. Effectivement, la population a augmenté comme une flèche, imposant ainsi aux politiques publiques nombreux défis à relever, surtout en termes de logements. Pendant plusieurs années, c’était la norme de l’étalement urbain qui a été déployée afin de répondre à ce besoin toujours croissant. Cependant, on a constaté assez récemment que ce modèle présente des limites.

En effet, alors que les foyers ont de plus en plus du mal à se procurer des maisons individuelles à cause du cout qui est en hausse en perpétuelle, l’étalement urbain n’arrange rien à la situation. En effet, ce dernier diminue encore l’attrait. Les nouvelles constructions n’ont plus lieu à proximité des lieux de services et de travaux, mais dans les zones attractives.

Cela dit, l’absence de nouvelles constructions dans les zones d’emplois constitue un véritable problème pour la population. Les maisons individuelles sont dans les zones campagnardes et les appartements en villes sont de plus en plus onéreux. C’est pour cela qu’il faut trouver en toute urgence des solutions adaptées.

Focus sur la nouvelle alternative du l’étalement urbain : la fameuse démarche Bimby

La Bimby la solution que les responsables ont trouvée face à la surpopulation en France. Il s’agit en effet d’une démarche de densification. Bimby c’est l’acronyme de « Build in my Back Yard » qui signifie principalement « construire dans mon jardin ».

De ce fait, l’idée est que les propriétaires cèdent une partie de leur terrain notamment leur jardin pour y construire des logements. Cela a pour objectif de densifier les zones déjà habitées. C’est la meilleure solution pour faire progresser les surfaces urbanisés face à la croissance de la population dans les villes.